Rhodia veut fermer l'atelier de paracétamol à Roussillon

Publié le par le collectif N.R.V

Le groupe chimique Rhodia a annoncé en comité d’établissement la fermeture de l'atelier de frabrication de paracétamol de son usine de Roussillon fin 2008. Le groupe a déjà fermé au printemps un atelier de production de nitrophénol, un composant utilisé dans l'agrochimie et la fabrication de paracétamol.

Le reclassement en interne des 43 salariés de l'atelier concerné est préconisé par le directeur de Rhodia Roussillon.
Le site de Roussillon est le seul du groupe en Europe à produire des principes actifs utilisés dans la fabrication de paracétamol. Si l'atelier est fermé, cette production sera assurée par un seul site, en Chine. D'après les responsables de Rhodia, c'est la mise en concurrence avec la Chine qui rendrait l'activité paracétamol soit disant insuffisamment rentable. Rhodia est bénéficiaire sur l'ensemble de ses activités depuis 2006 et l'abandon de la filière paracétamol ne vise qu'à engranger encore plus de bénéfices.
 
La CGT ne veut pas entendre parler de reclassements et désire informer les salariés, la population et élus locaux. Ils tâcheront de mobiliser l’ensemble des salariés de la plateforme pour défendre leur outil de travail. Selon la CGT, il n’y a aucune raison de cesser la production de paracétamol, d'autant plus qu'il s'agit d'une question de santé publique.

Publié dans Travailleurs !

Commenter cet article