LA DIRECTION DE LYON 2 SACCAGE DES LOCAUX SYNDICAUX ET ASSOCIATIFS !

Publié le par le collectif N.R.V

Discréditer une lutte par tous les moyens ?

Au cours de l’AG de 10h du campus Lyon Bron du vendredi 16 novembre 2007, nous apprenons que les locaux associatifs (AECAL , FSE, Art’issa , Estigma ...) sont en train d’être vidés à l’initiative de l’administration. Nous interrompons notre AG pour voir ce qui se passe exactement. Nous rendant devant les locaux, nous constatons la présence d’un camion rempli des affaires de l’AECAL (que nous récupérons immédiatement en empêchant le camion de partir), du président C. Journès et du vice président Chvetzof responsable des campus accompagnés de personnels techniques pour la manutention. Mr Journès et Chvetzof tentent physiquement de nous empêcher de prendre des photos, nous ordonnent de partir, et menacent de porter plainte contre ceux/celles d’entre nous qui s’interposent pour que les photos puissent être prises à ce moment là.

Dans le local, nous constatons que tout est vide, même les cloisons ont été cassées. Entre autres, des serrures ont été détériorées. La police nationale vient elle aussi prendre des photos, à l’appel de l’administration. Elle a ensuite également pris des photos des matelas posés pour l’occupation dans le bâtiment K de l’université. Déjà, hier matin, dans la crainte d’une intervention de CRS sur le campus de Bron, nous avions transféré le matériel de cuisine du piquet de grève ainsi que notre caisse de grève de l’amphi D dans ces locaux. Hier soir, certain/e/s d’entre nous ont donc dû aller chercher du matériel de cuisine dans ces locaux pour faire le repas du soir devant l’amphi D. Les locaux étaient alors en état et le matériel bien rangé. Les locaux ont été refermés à clef par les étudiant/e/s en sortant. Un vigile, passant par hasard en voiture, a discuté cinq minutes avec eux pour s’informer de qui ils/elles étaient et est reparti.

Tout cela fait suite à l’évacuation hier soir, par les CRS, du campus des quais occupé alors pacifiquement depuis quelques heures sur décision de l’AG des quais de 13H (environ 1 000 étudiant/e/s), ainsi qu’à la fermeture administrative des campus décidée jeudi par la présidence. Ces initiatives sont effectuées en parallèle de l’utilisation du web-etu comme tribune pour délégitimer les décisions prises par les AG d’étudiant/e/s et discréditer la lutte étudiante par l’emploi d’un vocabulaire quasi diffamatoire et la censure notamment sur le web-etu.

Nous vous appelons à venir nombreux/euses aux AG d’étudiant/e/s et du personnel, ainsi qu’à vous exprimer sur ces méthodes. D’autre part, la faculté reste ouverte, et tou/te/s ceux et celles qui souhaitent venir nous y rencontrer y sont cordialement invité/e/s (notamment ce week end, dans le cadre de la « fac ouverte » à l’initiative de l’AG étudiante).

Quant à nous, nous considérons que l’équipe présidentielle de l’université, par ces provocations, a engagé toutes ses responsabilités, aux niveaux juridiques et politiques, et devra en assumer toutes les conséquences.

Les étudiant/e/s de Lyon 2 Bron rassemblé/e/s en Assemblée Générale le vendredi 16/11/2007 à 13h


Dans la même logique, une autre action de l’équipe présidentielle, tout aussi insidieuse : Un colloque international intitulé "travail psychique et procesus créateur" a été annulé sur décision de la présidence. Cette dernière justifiant cette interdiction en faisant courir le bruit que les étudiants grèvistes auraient menacé de caillassage les participants et organisateurs de ce colloque. Il est bien entendu que les grèvistes auraient eu, si le colloque avait eu lieu, un temps de paroles en introduction (il s’agit d’un colloque de sciences humaines). Ce colloque, prévu sur le campus de Lyon II - Bron, avait été évoqué en AG et il avait été décidé de permettre sa tenue.

Il s’agit une fois de plus d’une véritable manipulation, étant évident qu’un tel caillassage n’avait même pas été envisagé.

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article