AUX ROCHES DE CONDRIEU, LES LISTES SE MOBILISENT CONTRE LA DEMOCRATIE !

Publié le par le collectif N.R.V

SUITE A CECI

Jeudi, à 17h00, la population rocheloise avait été invitée par un tract diffusé dans la commune à venir vérifier la liste des radiations à la mairie. Ce sont 5 personnes au moins qui contestent leur épuration des listes électorales.

Plusieurs personnes, radiées, s'était déplacées. Une vingtaine de membres des listes qui se présentent aux élections municipales les attendaient.

Non seulement la liste un pont vers l'avenir, conduite par Jean Claude Lejeune, qui avait pris position contre les radiations sur le blog officiel et sur des tracts, s'est rétractée. Mais de plus, aussi bien le maire et ses amis que la liste concurrente se sont mobilisés contre les personnes radiées et contre leur droit à l'expression.

C'est un simple tract qui a fait l'effet d'une bombe dans ce petit village. Ce qui était reproché à ses auteurs, c'était de ne pas s'être contenté de se faire réintégrer par jugement dans les listes. Ils ont osé publiquement mettre en accusation la politique repressive de la mairie et à portée de tous les rochelois leurs informations. Mairie, d'ailleurs, est incapable de conserver les mêmes prétextes : au début, les personnes radiées n'habitaient plus aux roches selon la mairie. Ensuite, ce fut faute de justificatif, et désormais, le maire parle de "problèmes administratifs". Faut il être aveugle pour ne pas voir que le mensonge suinte à travers ces propos.

 La liste un pont vers l'avenir reprochait aux auteurs du tract d'avoir utilisé son nom dans le tract (à titre d'information : une personne radiée appartenait à cette liste, bravo la solidarité), d'avoir nommé les personnes qui les ont radiées et de ne pas les avoir appelé monsieur (!!). Lejeune accuse une personne d'avoir appelé à manifesté et d'avoir écrit le tract tout en sachant que ce n'est pas elle.
Le maire Manuel Belmonte a d'ailleurs porté plainte contre Jean Claude Lejeune pour diffamation.

Selon eux, ces radiations  sont "une erreur administrative", aucun n'ose même avouer qu'il puisse s'agir de repression politique. Une des personnes inquiétées, elles, parlait de "manoeuvre électoralistes" dans le dauphiné. Un peu plus courageuse, d'autant plus qu'elle est encore au conseil municipal... 
L'absence des rochelois démontre l'absence d'intérêts communs entre ceux ci et les personnes qui se présentent aux élections, et c'est tout.

En réalité, ce qui est reproché au tract, c'est de ne pas avoir respecté le jeu auquel jouent aussi bien le maire que ses adversaires. 
Leur solidarité dans la repression du débat public montre bien qu'ils ont les mêmes intérêts. Une campagne électorale qui ne fasse pas trop de bruit, pour pouvoir continuer à enculer les rochelois sans, encore, qu'il y aie la moindre contestation.
La démocratie importe peu, tant qu'ils peuvent faire mumuse avec la campagne électorale et le budget de la commune.

Commenter cet article

chriscraft_ 18/01/2008 16:11

hu hu

jcml69 13/01/2008 12:19

Les deux listes en question s'opposent au droit des personnes injustement radiées des listes électorales. la liste d'opposition veut rester dans le consensuel, dans l'acceptation du système, quite à cautionner des atteintes flagrantes à la démocratie.Karl Marx disait déjà que la bourgeoisie n'hésitait pas à violer sa propre légalité!ces mesures puériles ne suffiront pas à arréter les militants progressistes sincères, et gageons qu'elles les pousseront àse radicaliser contre ceux et celles qui soutiennent le système capitaliste!

chriscraft_ 11/01/2008 14:52