Suite de la polémique aux roches de condrieu

Publié le par le collectif N.R.V

 

(rien à voir, mais juste pour rappeller)
JEUDI 24 A VIENNE :
 10h00 devant le tech, st rom et agrotech
17h15 devant le local de Remiller



ENFIN ! AVEC 160 ANS DE RETARD,
L’AVENEMENT DU SUFFRAGE UNIVERSEL AUX ROCHES !
 
DES RADIATIONS POLITIQUES
 
La commission de révision des listes électorales (Manuel Belmonte, Jean Guillon et Bernard Côte) a été utilisée dans un but répressif par ses membres.
Ils ont tenté de radier un de leurs propres conseillers municipal, 1er adjoint aux travaux, en rupture avec eux. Le vice-président de l’association Aquaroches et ancien colistier de Jean Claude Lejeune a été radié, ainsi que des militants communistes. En tout, ce sont 7 personnes connues qui ont été victimes de répression. Belmonte, Guillon et Côte se sont crus autorisés à en radier 5, les rejetant symboliquement hors de la communauté et les privant de leurs droits civiques. Ils ont tout d’abord déclaré que les radiés n’habitaient plus aux Roches, puis ont évoqué un manque de justificatifs. Cependant, des jugements du tribunal d’Instance du vendredi 18 janvier déclare que :
« le domicile réel (des 4 plaignants) est établi sans discontinuité sur la commune des ROCHES DE CONDRIEU depuis 1994 (…) et DECLARE infondée sa radiation des listes électorales de cette commune et y ORDONNE sa réinscription ». la 5ème radiation contestée sera examinée dans la semaine par le Tribunal d’Instance. Nous nous félicitons de ces jugements, qui permettent enfin l’avènement, aux Roches de Condrieu, du suffrage universel. Suffrage universel contre lequel, clairement, sont DANS LES FAITS le maire Manuel Belmonte, Jean Guillon et Bernard Côte.
Les deux listes en lice pour les municipales sont soudées
 contre le droit à l’expression et contre le suffrage universel !
 
NOTRE DROIT POLITIQUE, C’EST SURTOUT LE DROIT A L’EXPRESSION
 
Un tract avait été distribué le 8 Janvier dans les boîtes aux lettres des Roches de Condrieu. C’était parfaitement le droit des auteurs que de dénoncer ces pratiques dignes d’un régime autoritaire. Le droit du peuple, ce n’est pas que le droit de vote, c’est avant tout le droit à l’expression : comment voter sans droit à une information objective ?
Jean Claude Lejeune, tête de liste un pont vers l’avenir, a immédiatement désigné injustement Philippe Salata comme l’auteur et l’a exclu de sa liste. Lejeune s’est déclaré solidaire de toutes les actions entreprises contre les auteurs du tract dénonçant les radiations: il s’est donc prononcé contre le droit à l’expression. Et a retiré son soutien aux radiés.
Les deux listes se sont mobilisées devant la mairie le 10 Janvier pour conspuer ceux qui osent revendiquer leurs droits les plus élémentaires : c’était un rassemblement contre les droits du peuple et antidémocratique.
Cette expérience a eu le mérite de dévoiler clairement les intérêts de ceux qui prétendent au pouvoir aux Roches.L’intérêt commun des têtes des deux listes est que l’omerta règne aux Roches de Condrieu, pour que l’immobilisme et le clientélisme puissent perdurer. Lejeune qualifiait le tract du 8 Janvier de révolutionnaire. Effectivement, dire publiquement la vérité et citer les noms des ennemis des droits du peuple, aux Roches, c’est être révolutionnaire.
Nos droits ne sont jamais définitivement acquis et en user est le seul moyen de les défendre.
 Choisir entre ces deux listes, ce n’est pas une alternative valable. Le sujet principal de ce tract n’est pas les municipales. Cependant, nous invitons les vrais démocrates donc les vrais progressistes – lesquels se sont peut être fourvoyés à suivre les têtes de listes - à s’organiser pour éviter l’élection d’ennemis des droits du peuple.
CE TRACT N’EMANE D’AUCUNE LISTE. Il ne fait qu’évoquer des faits de façon objective et leur signification politique.
democratieauxroches@voilà.fr

Commenter cet article

Tolstoï 15/02/2008 10:42

Si la possibilité de vous exprimer dans un bureau de vote ne vous convient pas, alors faite votre révolution et proposez des solutions réalistes pour notre société. Olivier, chef de la LCR, lui ne se contente pas de vociférer après les bougeois, il propose des solutions qui sont défendables et proches des besoins du peuple.L'anachie peut être l'apanage de certains intellectuels, mais quelles sont sont leurs actions?La lutte contre votre mairie fascisante passe forcément par des actions pertinentes en mettentant à jour publiquement ses agissements afin de faire tomber l'omerta.Courage à vous... 

le collectif N.R.V 15/02/2008 21:13

Un putain de tract, ce n'est pas un acte gauchiste, c'est une réponse mesurée visant justement à expliquer à la population les actes commis par la mairie. Merci de votre aide.

Dupont 13/02/2008 18:47

D'autant que les moyens d'action étaient initialement à leur disposition par les moyens légaux. Ce qui n'aurait certainement pas abouti à toute cette histoire.Et c'est bien par ces moyens légaux que cette affaire de radiation à pu aboutir et non grace à un tract envoyé à la hate qui devenait alors bien inutile dans ces conditions. La question qu'il faut se poser en ce sens, se resume ainsi :Qui sort grandi dans cette affaire ?La réponse : personne !

le collectif N.R.V 13/02/2008 22:57

Parmi les radiés, aucun ne se contente de mettre un bulletin dans l'urne aux échéances électorales. L'important n'était pas ici de récupérer des droits électoraux minables concédés par la bourgeoisie, mais de dénoncer les menées fascisantes d'une mairie qui ne peut agir ainsi que parce que l'omerta règne. D'autre part, qui a employé des moyens illégaux ? Personne du côté des radiés.

Dupont 13/02/2008 09:36

Nul n'était besoin de brasser tant d'air, la voie légale qui était entreprise pour la réalibitation de la famille SALATA coulait de source, puisque déja préparée et soutenue par la liste où était inscrit Mr SALATA. C'est bien de la responsabilité du"Chef" de famille si les affaires ont dérivé vers cette effervéscence inutile.La démocratie c'est aussi savoir se servir des droits et des outils existants qui ont été mis à disposition par le peuple Français.Ca aussi c'est révolutionnaire !....Le reste c'est du vent !...Nous n'étions que de jeunes imbéciles, nous risquons de devenir vieux cons.... ( un chanteur  communiste )

le collectif N.R.V 13/02/2008 10:26

- toujours le même argument : "la polémique, c'est mal, surtout en public, et avec des noms, utiliser le droit à l'expression, c'est mal".- la notion du chef de famille, on ne la cautionne pas.- la liste où était inscrit mr salata a prouvé quel est son camp en tentant d'empêcher les radiés d'utiliser leurs propres moyens d'action.