La vallée étouffe

Publié le par le collectif N.R.V

La vallée du Rhône étouffe particulièrement cet hiver sous les particules dégagées par les chauffages, les automobiles et les industries. Le seuil d'alerte est fixé à 125 microgrammes par m3. A Vienne ou Roussillon, la moyenne journalière atteint 100 microgrammes, et le seuil d'alerte, en fin de matinée et d'après midi, est largement dépassé. Feyzin, St Fons, Ternay ramassent plus encore, avec des moyennes journalières qui grimpent jusqu'à 150 microgrammes de poussières par m3.

Une fois le seuil d'alerte dépassé, la préfecture est censée prendre des mesures, qui consistent à demander aux automobilistes de ralentir de 20 km heures sur l'autoroute. L'information n'existe pas : les bulletins météo france se félicitent du beau temps, alors que la réalité est que le temps est carrément dégueulasse. A un tel niveau de pollution, les enfants de moins de 6 ans ne doivent pas sortir et ceux âgés de 6 à 15 ans sont censés ne pas faire de sport dehors. Ces précautions ne sont pas toujours respectées.
Les asmathiques, les personnes fragiles des bronches, patissent de la pollution. Rien n'est fait pour suffisamment et rapidement informer  les habitants de ce qu'ils respirent. Pourtant, des mesures de la qualité de l'air sont réalisées en direct dans de nombreux points de la région. Une station de surveillance existe à Vienne, une à Roussillon, une aux Roches de Condrieu, etc.... L'association qui s'occupe de la surveillance de la qualité de l'air en nord-isère se nomme Sup'air et est basée à Salaise. Le maire de cette ville en est d'ailleurs le président. Les stations effectuent des relevés en accord avec la spécificité des zones : urbaines, de circulation automobiles, industrielles.
Un site régional regroupe les différentes associations de surveillance de la qualité de l'air : il s'agit d'atmo-rhônealpes.org. Ce site présente les prévisions, les relevés, heures par heures, les publications des différentes associations. A consulter pour les parents soucieux de ce que respirent leurs gosses, les sportifs, les enfants soucieux de ce que respirent leurs parents. Une grosse parano en perspective.

Publié dans Environnement

Commenter cet article