Vive la grève ! (et merde à la CFDT)

Publié le par le collectif N.R.V

Deux grèves ont débuté ce lundi dans la région.
L'une d'elle concerne les salariés du groupe EUROBETON, à la COTE SAINT ANDRE. Les négociations concernant la revalorisation salariales avec la direction ont échouées. Après des débrayages vendredi dernier, lundi 68 salariés du site de production ont choisi de se mettre en grève.
La direction exige la fin de la grève comme préalable au retour des négociations, et la CFDT s'est empressée d'essayer de calmer le jeu. Ces traitres ont osé appeler à la reprise du travail.
Les salariés, reconnaissant avec pertinence la supériorité de l'action collective par la grève plutôt que la négociation buros-patrons, ont reconduit la grève à 56 contre 12 ! Bravo à eux, bon courage et bonne continuation !

Dans
l'autre mouvement, la CGT joue un rôle beaucoup plus positif. Seul syndicat sur 5 à avoir refusé de signer les accords NAO (négociations annuelles obligatoires) avec la direction de FM LOGISTICS, à ST QUENTIN EN FALLAVIER. 
La CGT voit sa position reconnue par la mise en grève e 50 salariés du dépôt sur 117. Ils demandent 4 % d'augmentation, et la direction leur en propose 3.5. Le paiement des jours et une prime pour les grévistes est également exigée par la CGT ! La direction, qui avait accepté de donner une prime de 200 euros à l'ensemble des salariés, menace maintenant de la supprimer.
Les grévistes, ont, dès lundi, organisé des barrages filtrants, créant un embouteillage de routiers devant le dépôt logistique.



Le travail a repris sur les deux sites dès le lendemain, avec apparamment l'obtention de conditions satisfaisantes (au moins à Saint Quentin Fallavier pour FM logistics). 

Publié dans Travailleurs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article