Manif pour le retrait des troupes occidentales d'afghanistan

Publié le par le collectif N.R.V

 Troupes françaises et de l'OTAN,

hors d'Afghanistan !

 

Le 25 août, lors d'une commémoration à Maillé, Sarkozy a comparé le massacre des habitants de ce village par les nazis à la situation en Afghanistan: « à l’aune de ce souvenir tragique, on comprend mieux (...) ce que veut dire la civilisation et pourquoi il faut la défendre quand elle se trouve confrontée à la barbarie la plus totale ».

 

Trois jours auparavant, dans l’ouest de l’Afghanistan, les avions de la coalition militaire à laquelle la France participe tuaient près de cent civils dans un village. Cet Oradour en Afghanistan suffit presque à lui seul à montrer l'hypocrisie de Sarkozy et du gouvernement au sujet de cette guerre : « la barbarie la plus totale », c'est en fait les USA et leurs alliés, dont le gouvernement Sarkozy, qui l'engendrent !

 

« Ca reste une guerre du même type que la guerre d'Algérie. (...). On utilise les mêmes méthodes et les fondamentaux ». C'est dans ces termes plus francs que le Colonel Perrin, chef du régiment de Carcassone récemment envoyé en renfort des troupes françaises en Afghanistan, parle de ce conflit aux journalistes. C'est effectivement une guerre dirigée contre le peuple. Les morts, les « bavures », se comptent par milliers, tandis que le pays s'enfonce dans le chaos et la misére : 70% des Afghans vivent avec moins de 1 dollar par jour.

 

Et cette intervention militaire n'a évidemment apporté, contrairement à ce que prétendent Bush et Sarkozy, ni la démocratie, ni la libération des femmes en Afghanistan. En guise de démocratie, les Afghans doivent subir le gouvernement d'Hamid Karzaï, ancien conseiller de la compagnie pétrolière étatsunienne UNOCAL : un gouvernement fantoche et corrompu, appuyé sur des seigneurs de guerre féodaux. Et, loin d'abroger le statut inférieur de la femme imposée par le régime des Talibans, ce nouveau régime l'a maintenu, y compris dans la Constitution.

 

Le dernier mot de Sarkozy, comme de Bush, pour justifier cette guerre, c'est la « lutte contre le terrorisme islamique ». C'est un mensonge ! Une partie des islamistes et théocrates siège aux gouvernements mis en place par ces mêmes puissances occupantes, en Afghanistan comme en Irak. Lors de l'intervention russe, les USA ont soutenu les islamistes les plus réactionnaires. Et l'intervention armée actuelle, à elle seule, permet aux Talibans de redorer leur blason, de tenter de se faire passer aux yeux des Afghans pour leurs défenseurs, ce qu'ils ne sont pas.

 

Les forces d'occupation en Afghanistan ne défendent donc ni la liberté, ni la démocratie, ni les droits des femmes. Et c'est leur propre terrorisme militaire et économique qui fait planer sur le monde les plus lourdes menaces et l'insécurité permanente.

 

Si cette intervention militaire se poursuit, c'est pour les intérêts des puissants et des grandes multinationales, qui ont besoin de contrôler une zone stratégique et riche en matières premières. C'est pour ces intérêts capitalistes, minoritaires, que des soldats tuent et se font tuer en Afghanistan comme ailleurs, tandis que des sommes considérables, qui pourraient être utiles à la population et aux services publics aujourd'hui menacés, sont englouties dans les budgets militaires pour servir cette politique.

 

Nous ne pouvons accepter que cette aventure militaire, à laquelle participe notre pays, continue, ajoutant chaque jour son lot d'horreurs et de cadavres.

 

Nous appelons l'ensemble des organisations politiques, syndicales et démocratiques à se positionner et à mettre tout en oeuvre pour l'arrêt de l'intervention impérialiste en Afghanistan.

 

Le 22 septembre aura lieu un débat à l'Assemblée Nationale sur la présence en Afghanistan.

 

Dans le cadre d'une mobilisation nationale, un premier rassemblement aura lieu le 20 septembre à Lyon, soyons y nombreux pour mettre en échec le gouvernement et sa politique belliciste !

 

Rassemblement

14h30 Place des Terreaux

Les Jeunesses Communistes Marxistes-Léninistes (69) participent au collectif contre l'occupation de l'Afghanistan qui a pris l'initiative d'appeler à un rassemblement samedi 20 septembre, 14 heures place des Terreaux à Lyon.

Nous venons d'apprendre que la préfecture du Rhône a décidé d'interdire ce rassemblement au motif fallacieux que cela risquait de troubler l'ordre public.

Nous dénonçons vigoureusement cette décision, contraire au droit démocratique de manifestation. La préfecture n'interdit pas les manifestations des organisations réactionnaires qui luttent contre l'avortement, les rassemblements des organisations d'extrême-droite (et qui elles, troublent l'ordre public, notamment en agressant des militant-e-s de gauche et d'extrême-gauche). Elle n'aurait pas interdit une manifestation de soutien à l'armée impérialiste française.

Cette décision ne nous surprend pas: l'Etat, engagé dans cette sale guerre pour la défense des intérêts des capitalistes français, n'a pas intérêt au fait que se manifeste au grand jour une opposition résolue à son action.
L'Etat français n'est pas en reste dans ses attaques à ses rivaux impérialistes quand ceux-ci interviennent en dehors de leurs frontières. La Russie, par exemple, a été la cible d'une campagne hostile de la France lors de son intervention impérialiste en Ossétie du Sud. La France n'a de leçon a donné à personne dans le monde en ce qui concerne la souveraineté des peuples, qu'elle bafoue à chaque instant.
L'Etat français peut tolérer un discours pieux sur la paix, il peut accepter des appels à des solutions "pacifiques", "durables", "politiques", tant que ceux-ci ne mettent pas en cause le fond du problème.
Mais il ne peut pas tolérer la remise en cause, la dénonciation de l'impérialisme français et de sa machine de guerre et d'occupation.

Nous sommes bien déterminés à faire respecter notre droit de dénoncer cette guerre d'occupation contre le peuple Afghan, sommé de se plier sous les intêrêts économiques et géo-stratégiques de l'impérialisme français, allié actuellement aux impérialistes US.

Nous appelons donc toutes celles et tous ceux qui veulent exprimer cet avis à se rassembler comme prévu samedi 20 septembre 14h place des Terreaux.

Nous réaffirmons notre position du retrait des troupes françaises d'Afghanistan ainsi que de tous les autres pays occupés. Nous réaffirmons notre soutien aux organisations progressistes (comme RAWA, l'organisation révolutionnaire des femmes afghanes) qui, en Afghanistan, luttent contre leur deux ennemis: les armées d'occupation et les réactionnaires islamistes, pour la libération de l'Afghanistan!
 

  
Les JCML 69
 
Lyon, le 19 septembre 2008

 

 

Commenter cet article

Aurélien WILLEM 20/09/2008 09:31

Décidément il faudrait que les jeunesses communistes arrêtent leurs conneries et comprennent qu'on est plus du temps de la guerre froide.
En 1979 ils ne devaient pas tenir le même discours. De plus je vous rappel que les US soutenaient particulièrement Mr Massoud, faut il rappeler qui l'a tué ?
Et vous pensez que combattre ces fanatiques n'est pas justifiés ? Un peu de lecture: http://www.aurelienwillem.fr/2008/08/27/pourquoi-il-faut-se-maintenir-en-afghanistan/