C'est la grève à Roussillon

Publié le par le collectif N.R.V

D'après le dauphiné

D
epuis hier 20h, la CGT, rejointe par la CFDT et FO, a appelé à la grève les salariés de l'ensemble des entreprises situées sur la plate-forme chimique. « Cette grève se place dans le cadre de la semaine fédérale d'actions de la CGT chimie, expliquait hier Philippe Chazel, délégué CGT sur le site. Il s'agit notamment de dénoncer la "casse" de la chimie en Rhône-Alpes. L'appel à la grève part de mardi 20h jusqu'à jeudi à 12h pour les emplois postés. Et vendredi toute la journée pour les autres. »

Rhodia montré du doigt

Ce même vendredi où doit se dérouler la journée "développement durable" de la plate-forme (déjà annulée l'an dernier à cause d'une manifestation pour la sauvegarde de l'atelier paracétamol qui doit fermer à la fin de ce mois de décembre).

Toutes les entreprises de la plate-forme sont concernées, mais l'une est particulièrement montrée du doigt par les syndicalistes : « La direction de Rhodia demande à chaque salarié de se déclarer gréviste ou pas en début de poste. Pour nous, c'est une atteinte au droit de grève. Et puis, une fois que les gars auront fait le déplacement, autant travailler... Si c'est cela, nous retournerons au tribunal !»
Côté direction justement, joint hier en fin d'après-midi, Jacques Galluccci, directeur, répondait : « Il s'agit là de l'application stricte de la loi. Personne ne peut être présumé gréviste, chacun doit se positionner gréviste ou non. » Quant à savoir si la mobilisation sera forte et si elle aura des conséquences économiques : « Pour l'instant, je n'en sais rien, mais la situation économique actuelle fait que nous tournons déjà au ralenti. »


Frédérique VUILLAUME
Paru dans l'édition 38C du 19/11/2008 (41695)

Publié dans Travailleurs !

Commenter cet article