Mouvement lycéen à Vienne

Publié le par le collectif N.R.V

Mardi matin, des lycéens de St ROmain en Gal ont tenté de bloqué le lycée.

Hier matin alors que le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, annonçait le report sine die de sa réforme du lycée, les élèves des établissements viennois ont tenté de mettre en place des actions de mobilisation.
Ainsi, juste après la récréation de 10 heures, certains élèves du lycée de Saint-Romain-en-Gal ont tenté de sortir de leur établissement et de mobiliser leurs camarades. Mais selon la direction, la majorité des élèves est retournée en cours. Toutefois, une trentaine d'entre eux, dont certains extérieurs à l'établissement, ont pris la direction de l'Institution Robin, située à quelques centaines de mètres.

Du matériel cassé, une plainte déposée

Là, après avoir pu entrer dans l'établissement, les manifestants ont essayé de faire sortir les élèves des salles de classe. Dans la confusion, une porte et un système d'alarme ont été détruits. Après le départ des manifestants, la gendarmerie d'Ampuis a procédé aux constatations, avant que la direction de l'établissement ne dépose plainte dans la soirée pour "intrusion et dégradation".
En début d'après-midi, c'est finalement une cinquantaine d'élèves qui s'est réunie devant le lycée de Saint-Romain. « Nous sommes en grève pour nous opposer à cette réforme », avance cette élève de BEP comptabilité, « même si la réforme est reportée, nous demandons sa suppression », enchaîne une autre lycéenne en BEP secrétariat. Le point d'orgue de la mobilisation devait être un blocage du lycée après la récréation de 15h 45.
Quelques élèves, toujours renforcés selon la direction d'éléments extérieurs à leur établissement, se sont ainsi placés devant les grilles pour bloquer l'entrée. Sans succès. Les autres élèves ont tout de même voulu rentrer en cours. D'où une bousculade avec, entre autres, des jets de canette et bouteilles en plastique, sans gravité. La direction du lycée de Saint-Romain-en-Gal a alors fait appel à la gendarmerie. Une douzaine de militaires se sont présentés devant l'établissement, provoquant la dispersion immédiate des contestataires.
Hier soir, ces derniers annonçaient toutefois vouloir poursuivre et intensifier leur mouvement, avec l'objectif de mobiliser les autres lycées dès ce matin, avant d'organiser une manifestation jeudi dans le cadre de la journée nationale d'actions.

À GIVORS ET PÉAGE
Au Péage-de-Roussillon, un rassemblement s'est tenu hier soir devant la cité scolaire de l'Édit, à l'appel des syndicats de parents d'élèves, rejoints par des enseignants et des lycéens.
(...)
Le dauphiné

Jeudi, les lycéens de Saint Romain en Gal ont manifesté à Vienne puis sont allés pour une partie à Lyon. Le Tech s'est mis en grève et a manifesté.

Publié dans Education

Commenter cet article