Prison ferme pour quatre jeunes viennois

Publié le par le collectif N.R.V

(les sources étant La Tribune de Vienne et le Dauphiné Libéré, on ne peux garantir de la véracité des faits rapportés)

Lundi 9 mars 2009 à 18h30, au Tribunal Correctionnel de Vienne :

Quatre jeunes de 19 à 27 ans ont été arrêtés dans la nuit de samedi 7 et dimanche 8 mars lors d'incidents qui ont eu lieu devant la salle polyvalente du quartier de Malissol, après que le vigile ait refusé l'accès de la salle (ou se déroulait un loto organsié par des étudiants de l'IUT) à des jeunes.

La présidente rapelle les faits :

"Le samedi soir se tient un loto organisé à la salle polyvalente de Malissol. Des vigiles refusent l'accès à des jeunes dont un aurait une arme. Le ton mont, deux vitres sont cassées. Un mouvement de panique se déclenche à l'intérieur de la salle. Le vigile appelle le commissariat. Une voiture de trois policiers est envoyée sur place. Les jeunes interpellés incitent à la rebellion. Les propos sont véhéments. La police jette une bombe lacrymogène sans obtenir la dispersion souhaitée. Face à trente ou quarante jeunes, les deux équipes envoyées en rofort se réfugient dans les allées. Des coups sont échangés entre les jeunes interpellés et la police. Des policiers se sont portés partie civile, avec des arrêts de travail supérieurs à huit jours et l'un d'eux pour menace envers sa famille...".

Deux policiers sont blessés. Une voiture est brûlée. Le lendemain, une poubelle brûle à Malissol.

Nacer est disculpé des accusations de dégradations mais pas de celles de violences sur policier. Son frère Abdelkrim est quant à lui disculpé des accusations de violence avec arme (seul le vigile en témoignait) requalifiée en violence légère.

Le verdict tombe :

- Nacer Makhloufi : un an ferme sous mandat de dépôt.
- Abdelkrim Makhloufi (frère du précédent) : huit mois ferme sous mandat de dépôt.
- Olivier Poyatos : dix mois dont quatre ferme sous mandat de dépôt.
- Mourad Slimane : dix mois dont quatre ferme sous mandat de dépôt.

Après le procès, les familles et les amis présents crient à l'injustice. A l'extérieur du tribunal, le rétroviseur d'une voiture de police est cassé, et la voiture du responsable de la société qui employait les vigiles a été dégradée.

Dans la nuit de lundi, à Malissol, des poubelles et des containers ont été renversés, neuf voitures ont été dégradées et deux ont été brûlées. Un homme de 28 ans est arrêté et placé en garde à vue.

Dans la semaine, de nouvelles voitures sont brûlées, ainsi que de containers poubelles, et des vitres ont été brisées.

Samedi soir, l'école maternelle de Malissol à brûlé.



Pendant ce temps, après la meurtre d'un jeune par un policier le 8 mars aux Mureaux, 23 flics ont été blessés après un guet-apens tendu par une centaine de jeunes de la cité : pierres, cocktails Molotov et tirs de chevrotine... Un mineur de 14 ans a été arrêté...

Commenter cet article