Un algérien en grève de la faim dans une situation critique au centre de rétention de St Exupery

Publié le par le collectif N.R.V

Voir cet article "Plusieurs Algériens en grève de la faim depuis début octobre au centre de rétention de Lyon St-Exupéry"

Rabah, après 17 jours de grève de la faim au centre de rétention de Lyon Saint-Exupéry, a été hospitalisé un moment à Lyon-sud jeudi dernier. Sa situation de santé est critique, cependant Rabah a décidé de continuer sa grève de la faim jusqu’à sa régularisation administrative.

Rabah est dans une situation très grave. Il ne s’alimente plus depuis plus d’un mois. Quelle association peut l’accueillir pour qu’il ait un soutien médical ? C’est plus qu’urgent ! (Mise à jour le 7/11/06)

Rabah demande instamment un local pour l’abriter et lui permettre de poursuivre sa grève de la faim. Quel groupe peut l’héberger ?

Ce Lyonnais se dit déterminé à mettre fin à ses jours plutôt que d’accepter une reconduite en Algérie où il estime que sa vie est menacée, et plutôt que de continuer une vie sans droit et dignité liée à l’absence de titre de séjour.

Et on se trouve aujourd’hui devant une situation d’une gravité chaque jour plus grande : il continue seul de ne pas s’alimenter, sans personne autour de lui, et dans des conditions matérielles totalement précaires.

Pouvons-nous le laisser se suicider à petit feu ?

Le collectif 69 pense que, la situation ayant évolué, il faut absolument qu’il soit maintenant accueilli dans un local digne de ce nom. Question de pure humanité. Une fois placé dans des conditions matérielles moins précaires, et un minimum entouré, nous pensons qu’il sera plus à même de mesurer les risques de son entreprise. Des contacts pourront être pris avec la Préfecture dans de meilleures conditions qu’aujourd’hui, et Rabah pourra mieux mesurer de quelle écoute il peut ou non bénéficier à la préfecture, autant de choses peut-être susceptibles de le faire revenir sur sa décision.

Sa détermination aujourd’hui fait raisonner autrement.

Il faut rappeler que Rabah a déjà été expulsé une fois vers l’Algérie, qu’il sait qu’il est sur une liste de personnes à descendre, et ne veut plus remettre les pieds en Algérie ?

Rabah est présent en France depuis 2002. D’une part, il a tissé des liens personnels qui justifient sa présence sur le territoire national. D’autre part, il craint pour sa vie s’il retourne en Algérie.

Un certificat médical, établi lundi 23/10/2006, atteste qu’il est à ce jour en très mauvaise santé : « il a déjà perdu 10kg ». « Il est urgent qu’il soit hospitalisé et nécessite une surveillance médicale quotidienne car il pourrait présenter rapidement un arrêt cardiaque ».

De plus, lors de son arrestation au péage d’Oyonnax, par un gendarme, il a été victime de violences policières comme l’attestent les certificats médicaux et photos dont ils a envoyé une copie. Il a porté plainte en rétention contre ses violences. Une importante somme d’argent lui a été arbitrairement confisquée par les policiers.

Compte tenu de la gravité de la situation qui pourrait déboucher sur la mort de Rabah, il est nécessaire de faire tout pour que l’arrêté de reconduite à la frontière le menaçant soit levé, sa régularisation administrative décidée, et pour qu’une enquête sur les violences dont il a été victime au moment de son interpellation soit menée. La façon dont il met sa vie en danger témoigne de l’impossibilité pour lui de vivre dans son pays d’origine.

(sur Rebellyon)

Publié dans Immigrés en danger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article