De Vienne au 31 janvier : offrir un avenir aux paysans.

Publié le par le collectif N.R.V

mardi 5 décembre 2006, par Laurent Pinatel sur Les Réseaux citoyens

Le 27 octobre dernier, nous étions plus de 2000 à Vienne pour réclamer un revenu pour tous. On a du mal à peser le sens de ces mots : " un droit au revenu pour tous... ". Le dire c’est reconnaître que, effectivement, depuis 1998 notre revenu s’est effondré de 28%. Il nous faut alors identifier comment et pourquoi cette aberrante réalité a pu se produire. Pas la peine de remonter jusqu’à 1957 et la mise en place des premières politiques agricoles mais nous constatons quand même que tout a été mis en place pour " laisser le marché faire ", pour que l’agriculture s’adapte au contexte mondial. Ainsi, réformes après réformes, le revenu des paysans est devenu la variable d’ajustement des profits de l’industrie agroalimentaire. Faute de pertinence dans les politiques agricoles menées, faute de régulation, de maîtrise, faute de volonté surtout les paysans ont perdu la bagarre du prix puis celle du revenu.

Quand je lis comme tout récemment Jean-Michel Lemétayer affirmer qu’il revendique la cogestion, que la FNSEA contribue à mettre en place la politique du Ministère de l’Agriculture, je me dis que ce gars là est dangereux et que d’une manière ou d’une autre il va falloir le virer !

Alors Vienne ! Pour le droit au revenu ! Ca regonfle, ça motive. La somme de tant d’énergies accumulées, de tant de volonté ne peut déboucher que sur des lendemains meilleurs. Vienne, le 27 octobre, c’est un événement qui fera date. Ce sera à jamais le jour où les paysans se sont décidés à changer le paysage agricole français ! Se battre tous pour se réapproprier un revenu, pour reprendre notre avenir en main. Etre solidaires pour affronter la dernière ligne droite avant les élections aux Chambres d’Agriculture. Ces élections, il nous faut les gagner pour sauver des paysans, pour refuser la logique à 150 000 agrimanagers prônée par la FNSEA qui est soit dit en passant le seul syndicat qui milite pour une réduction de ses adhérents.

Vienne point de départ de la dernière ligne droite qui verra, le 31 janvier au soir, la mort du syndicat majoritaire, oui la FNSEA passera en deçà des 50%, oui la Confédération paysanne va progresser à nouveau, oui nous sommes à même de gérer la Chambre d’Agriculture de la Loire ! Soyons-en persuadés, soyons motivés et mobilisés ! Le 31 janvier au soir sortira des urnes un message chargé d’espoir et d’importance. Les paysans vont reprendre leur avenir en main et confier la gestion de la Chambre d’Agriculture de la Loire à la Confédération paysanne ! J’en suis persuadé ! Il nous reste quelques semaines pour convaincre nos voisins que leur survie, donc leur revenu, passe par là !

150 000 agrimanagers ou 650 000 paysans, moi j’ai choisi ! Pas vous ?


 A Vienne le 27 octobre, Laurent Pinatel et Jean-Emile Sanchez.  

 

Laurent Pinatel est paysan à Saint-Genest-Lerpt et secrétaire général de la Confédération paysanne de la Loire.
Fin janvier 2007 ont lieu les élections des Chambres d’agriculture

Les résultats du procès du 27 Octobre seront d'ailleurs connus le 22 décembre.

Publié dans Monde rural

Commenter cet article