La CLIS ne sera pas organisée avant l'arrivée des déchets d'Abidjan

Publié le par le collectif N.R.V

VIVRE organise une conférence de presse,
à laquelle sont invités tous les élus concernés,
mardi  9 janvier à 17 h 00,
salle de justice de paix en mairie de Roussillon.

Pour la première fois, un contrôle inopiné vient d’être réalisé par les pouvoirs publics  sur les 4 incinérateurs Séché/Tredi de Salaise (Isère):

Il confirme que l’incinérateur Salaise 2, qui doit traiter les déchets toxiques
en provenance d’Abidjan, continue de dépasser la limite maximale de rejets de dioxines que la loi lui a imposé il y a près de 7 ans !

Les associations locales ont déjà affirmé leur opposition à la venue de ces déchets toxiques tant qu'une réunion de la CLIS (Commission Locale d’Information et de Surveillance) n’apporterait pas aux élus locaux et aux associations, la garantie du bon fonctionnement de cet incinérateur.

Nous venons d’apprendre que cette commission risque de ne pas être réunie avant l'arrivée de ces déchets toxiques.

Avec le soutien des autres associations locales de protection  de l’Environnement, nous demandons aux autorités l’arrêt de ce four jusqu'à sa mise en conformité avec la réglementation.

Les déchets - Merci à l'association vivre pour la photo

 


 

(Il est nécessaire en effet de prendre l'initiative médiatique dans cette affaire parce qu'on ne peut pas dire que les médias relaient les infos de façon très impartiale... Ils sont là pour nous rassurer.)

Publié dans Environnement

Commenter cet article