Dépêche AFP sur la conférence de presse autour du problème Tredi

Publié le par le collectif N.R.V

"(...)Une petite centaine de citoyens, élus et militants écologistes, réunis à la mairie du Roussillon (Isère), ont demandé au préfet de réunir avant l'arrivée des déchets une Commission locale d'information et de surveillance (Clis) concernant Trédi.

"Cette Clis nous permettrait de savoir si le four numéro 2, où doivent être brûlés les déchets, est opérationnel. S'il ne l'est pas, nous demanderons la suspension de son exploitation le temps de sa mise aux normes", a indiqué le conseiller général Daniel Rigaud (app. PCF).

Les associations, selon qui le four n'est pas aux normes, ont réclamé l'arrêt immédiat de l'incinérateur de Salaise 2 et demandé la tenue d'une Clis, prévue fin 2006 et repoussée.

Fin novembre, un contrôle inopiné des autorités via la Drire, le premier depuis la création de Trédi en 1992, avait établi que l'usine avait émis deux fois plus de dioxine dans l'air que le maximum autorisé (0,22 nanogramme par mètre cube contre 0,10). Trédi avait répliqué que cette émission excessive était liée à l'encrassage d'une tour de traitement des dioxines et communiqué les résultats d'une analyse faite à sa demande après le remplacement du garnissage, en décembre, établissant un taux d'émission de dioxine trois fois inférieur à la norme.

"Cela fait des années que Trédi pollue accidentellement plusieurs fois par an. Le four est manifestement déficient et nous demandons sa mise aux normes avant l'arrivée des déchets", a dit Jean Pertuis, de l'association "Vivre Ici". "Les comités de suivi instaurés par Nelly Ollin (ministre de l'écologie) sont des instances informelles où l'industriel communique les chiffres qu'il veut", a-t-il déploré. M. Pertuis a réclamé la communication de toutes les mesures effectuées par la Drire et par Trédi, ainsi que la mise en place d'une commission indépendante chargée de mesurer les émission polluantes pour appuyer les contrôles de la Drire."

Les 190 salariés de Tredi attendent les déchets d'Abidjan qui ont défrayé la chronique cet été.

Dépêche AFP

Publié dans Environnement

Commenter cet article

lek 10/01/2007 23:48

parce que c'est le seul moment où y aura plus de pression sur mon dos. Quant à l'improbabilité du grand soir... Bon, ok, c'est quand même un lieu plus radicalisé dans les extrêmes que l'espace politique lambda, mais : http://www.generationvote.net/bloc_detail.php?voir_bloc=1772&voir_resultat=1772
http://www.generationvote.net/bloc_detail.php?voir_bloc=1743&voir_resultat=1743
http://www.generationvote.net/bloc_detail?voir_bloc=1768&voir_resultat=1768
http://www.generationvote.net/bloc_detail.php?voir_bloc=1744&voir_resultat=1744

Philippe. 10/01/2007 23:12

@KK1: une dépêche AFP révèle que des entreprises poluent et la réponse est "REDESCENDEZ SUR TERRE, BORDELLLLL"? Eh be, le problème c'est que la terre sera bientôt tellement sale qu'il ne sera plus possible de s'y poser.

@llh: "on pourra faire autre chose que de courber l'échine": euh, pourquoi faudrait-il attendre un grand soir (dont la probabilité est très faible)?

llh 10/01/2007 19:21

l'économie de marché, la démocratie bourgeoise n'ont pas réussi.  Ca fait depuis l'avènement du libéralisme au 18ème-19ème que nos idées ont émergées, et elles finiront par gagner contre l'ordre qui s'est mis en place à ce moment là. On représente la prochaine étape de l'humanité, ou  on pourra faire autre chose que de courber l'échine.

KK1 10/01/2007 18:56

Vous êtes vraiment cons mais alors vraiment cons...si vous croyez que vos idéaux pourris vont sortir les plus démunis de la merde... et ben c'est vraiment que vous avez l'imagination très développée...REDESCENDEZ SUR TERRE, BORDELLLLL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!