Florilège de citations de Remiller

Publié le par le collectif N.R.V

EFFRAYANT !

Un degré a été franchit avec l’incendie du bus à Marseille, un degré de trop. (...) La réforme de l’ordonnance de 1945 concernant la délinquance des mineurs doit être revue et adaptée. On ne peut laisser des crimes impunis, y compris quand leurs auteurs n’ont pas encore atteint le seuil de la majorité.  (...) (ces crimes: il y a eu une femme brûlée dans toute la France. Ce sont des délits dans quasiment tous les cas). Non, il n’y a pas d’explications possibles à ce type d’acte, aucune excuse ne peut être acceptée. Il serait utile de rappeler à ces jeunes qu'ils ne sont pas les seuls. (à cramer des caisses ? ouais : c'est beaucoup plus répandu que dans les seules cités) Il y a plus 2 millions de personnes sans emploi en France et certaines en dessous du seuil de pauvreté. Est-ce une raison pour tout casser ? (....) Dans certaines régions de France, le chômage et la misère se vit dans la dignité. (...) (Ha bon ? Il  y en a qui acceptent leur sort, tant pis pour eux). On peut toujours disserter sur la nature de l'emploi (bas de l'échelle, métier difficile...), quoique la rémunération puisse être parfois assez intéressante ; mais la formation en continu existe dans toutes les professions, et la progression professionnelle n’est pas réservée à une minorité. Pourquoi certains y arrivent et pas d'autres ? (...) (pourquoi est ce que certains ont envie de se contenter des miettes et d'autres non ?) Oui, comme chacun le sait, travailler, c’est faire des efforts. Au lieu de brûler des voitures et de réclamer à l'Etat monts et merveilles, le jeune de la cité qui a envie de s'en sortir ne le peut que par lui même : en inversant les clichés et les stéréotypes ! (parce que c'est lui qui les crée ? Non, ce sont les représentations des dominants. De plus, Remiller confond cramer un bus et faire une émeute)
Dernièrement, lors d’une interview télévisée, un jeune d’une cité affirmait haut et fort après une nuit d’échauffourées avec la police: « ... de toute façon on n'a pas de travail, le travail c'est pas pour nous... ils ont raison de brûler les voitures... ». Comment ne pas réagir à de tels propos ! A tous ces jeunes, les Français ont envie de dire : « sortez vous les mains des poches et bougez vous un peu pour donner le meilleur de vous-même et aller chercher un travail. » (
non, les Français veulent du boulot et bien payé et un logement, comme ces jeunes).
(...) Je ne vois pas pourquoi un jeune (de banlieue ou non), devrait bénéficier de tous les droits de la République sans se conformer aussi aux devoirs de cette dernière. Il faut vraiment que la justice insiste sérieusement sur la responsabilité pénale des parents pour les mineurs. (donc d'un côté se sont des adultes et de l'autre c'est la faute des parents ?) (...)
Pour s’en sortir, un jeune doit déjà en avoir la volonté, il doit ensuite s’en donner les moyens, épaulé par une multitude de structures sociales déjà existantes. (hein ?) Car ce n’est qu’en prenant ses propres responsabilités que l’on peut s’en sortir et enfin se réaliser pleinement. (...)C’est beaucoup trop facile de faire de l’angélisme archi démagogique qui trouverait des circonstances atténuantes à de tels actes de barbarie. (de barbarie ? Brûler des voitures ?)

Il y a deux cents ans, celui qui présida aux destinées de la France et qui en connaissait bien les forces et les faiblesses écrivait ceci « Les Français ne sont pas changés par 10 ans de révolution, ils sont ce qu'étaient les gaulois, fiers et légers mais ils n'ont qu'un sentiment, le plus beau : l'honneur. " (Citer Napoléon sur une question de nationalisme ? C'est tout de même très réactionnaire, d'autant plus qu'il se base sur la France prérévolutionnaire !) L’honneur d’être Français, d’appartenir à une nation qui possède comme le disait Foch, l’arme absolue à toutes les victoires dès que son âme s’enflamme. (et maintenant, l'impérialisme bourgeois de la première guerre mondiale où les français crevaient comme des chiens dans les tranchées pour la bourgeoisie qui n'hésitait pas à les fusiller au moindre signe de rébellion). La liberté hier, le sport aujourd’hui, nous « combattons » et nous vibrons toujours avec la même ardeur dès que l’honneur national est en jeu. (...) (Charmant de comparer l'impérialisme napoléonien au football !)

(...) Le 21 avril 2002, les Français ont montré qu’ils ne voulaient plus de politique en demi teinte. (...) Ca veut dire qu'il écoute la voix des électeurs d'extrême droite ?

(...) N’en déplaise à Monsieur Bayrou, la France ne se gouverne plus au centre et les prochains scrutins démontreront comme en 2001 que les Français désirent résolument mettre la barre à tribord. Et la droite en place dans tout cela ? Elle semble fort éloignée de ses bonnes intentions du début. On constate à chaque fois que la fougue et le dynamisme des premiers temps, sont très vite rattrapés par un quotidien lénifiant. (ça ira comme ça!)
La droite n’a pas su remettre en cause les choix les plus dogmatiques de la gauche qui l’a précédée, par peur de certaines forces syndicales, para-syndicales et médiatico-culturelles pourtant très minoritaires et absolument pas représentatives de l’ensemble de la population, mais bruyantes, influentes, voire violentes. (on est majoritaires et t'inquiète qu'on vous laissera pas faire) (...) Pire, la simple évocation du mot « libéralisme » vous attire aujourd’hui les foudres des factions citées supra comme si vouloir donner de la liberté était devenu le dernier des tabous dans une France où règne en maître « l’Etat providence. »
Manque de courage ou de clairvoyance de la part des leaders de la droite républicaine, il ne faut pas s’étonner ensuite que les électeurs déçus par tant de tiédeur, finissent par tomber dans l’escarcelle des extrêmes. (...) Je ne crois pas que ce soit parce qu'ils veulent plus de libéralisme que certains français votent FN : au contraîre, ils ont presque des opinions économiques qu'on pourrait qualifier de gauche mais réservées aux "français de souche", contrairement au FN qui lui est pour l'ultralibéralisme. En matière économique, la droite française ne se démarque plus de la gauche, car elle demeure fortement interventionniste. La seule différence avec la gauche est constituée de timides inflexions dans la répartition des bénéficiaires des largesses de l’état. Les clients changent, la méthode reste. Qu'est ce qu'il veut dire par là ? Que la gauche donnerait des sous aux classes populaires et la droite aux classes moyennes ? Est-ce q'une gauche droitiste ne fait pas assez de dégâts comme ça ? Comment reprocher ensuite aux Français leur désintéressement voire leur dégoût croissant pour la politique ? Certainement pas en institutant des mesures ultra-libérales comme le CPE (Sarko est pour le contrat unique, ce qui est pire). Il est urgent de prendre enfin la mesure du problème si nous ne voulons pas revoir les votes de déception et de contestation se reporter soit dans une abstention jamais féconde, soit vers des extrêmes dont les scores risquent de surprendre désagréablement tous les défenseurs des libertés individuelles. Seule solution à court terme : la rupture. C’est précisément le choix stratégique du président de l’UMP, Nicolas Sarkozy. (Ca y est le mot est lancé. Sarkozy est la seule personne qui soit capable d'être assez populiste pour que les français votent pour ce qui les emmerde depuis trop longtemps et va les baiser les 5 années suivantes en cas de victoires : l'ultralibéralisme à l'américaine!!!)

Commenter cet article

Aurélien 14/01/2007 18:42

Arrête la fumette bordel tu es pathétique

KKKK1111 12/01/2007 12:13

HANEIN, où est-tu?

KK1 11/01/2007 12:47

Caricatures, amalgames, etc... Toujours pareil, y a pas un moment où vous allez vous remettre en question ? Dans votre blog, vous ne faites que critiquer, il n'y a aucune proposition...
Vous me faites bien rire en disant que vous êtes "majoritaires", mais vous rêvez ma parole...Majoritaites, mais où ça, sur Saturne ? Franhement faut pas rêver, vous n'arriverez jamais au pouvoir car le peu d'idées que vous avez n'intéressent pas les gens. Vous êtes comme une secte en fait...

le collectif N.R.V 11/01/2007 12:56

Des propositions on en a pleins ! Une secte ? Une secte qui a bloqué la france l'année dernière !
http://vienne-en-lutte.over-blog.com/article-5123798.html
http://vienne-en-lutte.over-blog.com/article-4893511.html
http://vienne-en-lutte.over-blog.com/article-5089980.html
http://vienne-en-lutte.over-blog.com/article-5088233.html