Ras le cul de la crise du logement !

Publié le par le collectif N.R.V

L'initiative prise par les « Enfants de Don Quichotte » a permis de pointer du doigt le problème de l'accès à un logement digne. Problème qui s'aggrave sans cesse :

- Les loyers connaissent une véritable flambée : +30% entre 1998 et 2005, + 4,4% seulement pour 2005-2006.
- Les loyers prohibitifs et les démolitions repoussent les plus précaires d'entre nous toujours plus loin des centre-villes.
- 1 millions et demi de personnes sont sur les listes d'attente H.L.M., et le temps d'attente est de quatre ans en moyenne. (45 000 demandes de HLM dans le Rhône)
- 1 millions de personnes n'ont pas de logements personnels et sont hébergées par des proches.
- 3 millions de personnes sont mal-logées ; 1,6 millions de personnes vivent dans des logements sans douche, WC ou les deux ; 1 millions sont en situation de surpeuplement accentué

- Le constat d'un état sanitaire désastreux des cités étudiantes, le manque de places s'impose.
- Les bindonvilles réapparaissent à la périphérie des villes

La précarité sociale frappe un grand nombre d'entre nous, ce qui signifie toujours plus de SDF, hébergés dans des conditions d'accueil déplorables faute de moyens, et des centaines de milliers de familles sur le fil du rasoir, qu'un licenciement, par exemple, jetterait à la rue.


A l'autre bout de l'échelle sociale, il y a des moyens énormes qui permettraient de répondre aux besoins. 2.000.000 de logements sont vides. D'énormes profits réalisés grâce au travail humain ne sont pas employés pour loger précisément ceux qui travaillent. L'Etat dépense quant à lui beaucoup d'argent, mais sa politique nourrit la spéculation au détriment des demandeurs de logements.

La vie chère, le fait que la part du loyer atteint souvent 30% du salaire, parfois jusqu'à 50%, sont des questions intimement liées à ce problème. Les mesures proposées par le gouvernement, largement illusoires et critiquables sur de nombreux points, ne changeront rien à cette situation.

Aujourd'hui, dans cette période d'élection, la voix de ceux d'en bas doit absolument se faire entendre et s'imposer :
- Construction de logements sociaux à la hauteur des besoins !
- Réquisition des logements vacants, et des terrains nécessaires à la construction !
- Interdiction des expulsions locatives !
- La rénovation des cités populaires doit se faire selon la volonté des habitants : la vente du parc HLM, les démolitions de tours doivent donc être stoppées.
- Gel immédiat et plafonnement des loyers !
- Pour un véritable service public du logement doit se mettre sur pied pour financer le logement social, en contrôler la gestion et l'attribution, sur le modèle de la Sécurité Sociale.
- Les revendications de la charte du Canal Saint-Martin doivent être appliquées sans délai. En particulier, pour pallier à l'urgence, des moyens en quantité doivent être alloués au CHRS.
- Un vrai logement à loyer abordable pour les étudiants et les jeunes travailleurs !

Nous devons rester également attentifs au relogement effectif de ceux qui sont mobilisés sur les campements du Rhône.

Une dynamique de mobilisation est désormais engagée pour imposer ces revendications. Etudiants, travailleurs, avec ou sans emploi, locataires, avec toutes nos organisations associatives, syndicales ou politiques : nous pouvons et nous devons nous mobiliser toujours plus nombreux pour en finir avec cette situation intenable !

MANIFESTATION POUR LE DROIT AU LOGEMENT :
MARDI 6 FEVRIER - 18H PLACE BELLECOUR

Publié dans droit au logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un chouka 28/01/2007 17:30

il me semble pourtant que le marché de l'habitation est particulièrement encadré .
les POS sont le orivilège de cèrtains et les proprios de terres ne sont pas libres .
ne parlons pas de l'ibéralisme alors :-)
comme la daube, les marchés sont maintenus haut  et fèrmement :-)................................?

lek 27/01/2007 16:52

c'est quoi ces conneries ? C'est un article du Figaro qui dit que le remède à la crise du logement, c'est le marché. Or, c'est pas le logement public qui fait monter les prix artificiellement, ce sont bien les mécanismes du marché

un chouka 27/01/2007 14:02

lire:
U-blog-libete-crisedu logement,causes et remedes.

un chouka 27/01/2007 14:00

lire :U-blog-liberte-Crise du logement,causes et remedes

Arteashow 25/01/2007 18:17

Happy yipee youpi new wahoo yeaaaaaaaar 2007 Lady LLH ! :)all my best wishiiizes !hasta pronto ! :)Artea