Ne posez pas votre CV à Cooperl

Publié le par Chat noir

Cooperl : Statut de Coopérative agricole me semble t-il ; Zone artisanale du Rocher à Estrablin, conditionnement de viande de porc. 

 

Pauses et horaires : non payées, horaires de journée.  

 

Taf : Etiquettage de cassettes de viande, montage de palettes, de bacs ...  

 

Travail inadapté, même pour les hommes. Port de charges trop lourdes (grosses palettes en bois) de cartons de viande. Rythme trop soutenu pour les cassettes (un employé envoie à la chaîne les cassettes de viande sur un tapis roulant ; il faut vérifier les étiquettes, les empiler, monter la palette d'une certaine manière sans qu’elles tombent on soient mal empilées. Ca va très vite, vous courez.) 

Travail dans le froid (environ 4 degrés). Odeur très désagréable dans pas mal endroits de l'usine. Tout le temps debout. Pas le droit de boire ou de manger à son poste. 

 

Pauses souvent inexistantes ou mal vues (même si on dépointe). Une demi-heure pour manger, ce qui fait peu si on prend en compte le temps de passer au sas hygiène et le temps de se changer pour sortir et rentrer. 

 

Les horaires sont flexibles et chiants (8h-11h, 11h30 --- ? parfois jusqu'à 16h ou 17h sans pause, cela dépend des commandes), travail le samedi (mais un jour de repos dans la semaine). 

 

Ambiance malsaine. 

Publié dans Travailleurs !

Commenter cet article

thermitch 12/10/2008 19:03

Bonjour,L'endroit ne semble effectivement pas idillique.Vous n'êtes pas sans savoir que cette sociètè vient de fusionner et je suis de "l'autre côté".L'inquiétude est grande pour l'avenir ... enfin pas pour longtemps puisque je fais parti des 30 à 40 personnes sacrifiées sur l'autel de la rentabilité.A voir ce que sont les négociations en vue d'un "départ volontaire" ... je peux imaginer facilement qu'il y a pas pas mal de vrai dans tout ça.Un employeur qui propose royalement 0,6 mois de salaire en compensation d'un licenciement est forcément pour le moins "irrespectuex de la condition humaine.

le collectif N.R.V 12/10/2008 22:16


le capitalisme n'a pas de visage humain ! Bon courage à vous !


vinky 21/04/2008 18:35

Je trouve sa degoutant!!! Normal que une manifestations a Montfort suite au salaire. Des embauchés sont la depuis des années et il non pas eu dommantation ce n'est pas logique....

le collectif N.R.V 22/04/2008 09:24


d'augmentation ?


madgame - delegue syndical 18/04/2008 22:08

bonjour, aujourd'hui, vendredi 18 avril 2008, debrayage massif des salaries de la COOPERL a Lamballe (22), Monfort et a la tour du pin. les salaries demandent des augmentations de salaires superieur a ce que propose la direction, l'amelioration des conditions de travail et le paiement des heures suplementaires...ce que la direction refuse.

La Chatte Noire 28/03/2007 19:11

En ce qui concerne le nombre d'heures, j'ai été embauchée dans la période haute ; donc non, on ne finissait pas à midi, ce qui change déjà pas mal de choses. Il est certain que si vous finissez tout le temps à midi c'est facile de tenir le rythme sans break.Pour la température, oui c'est normal ; c'était juste une précision que j'apportais ; avec des pauses régulières, non ce n'est pas un problème. Mais vu qu'il n'y avait que la demi heure du casse croute, c'est different, surtout lorsqu'on fini a 15, 16, voire 17h.En ce qui concerne les charges lourdes, les palettes en bois sont quand même très lourdes, surtout pour les femmes ; de plus, elles sont souvent en hauteur car empilées faute de place, et de ce fait leur déplacement est délicat et dangereux.Quand à l'ambiance, je ne reviendrais pas dessus.

mmmmm 27/03/2007 17:23

Travaillant  à la Cooperl en tant qu'embauchée , je peux contredire ce qui est dit dans cet article qui n'est autre qu'un tissu de mensonges. Effectivement les horaires ne sont pas fixes mais nous avons très souvent fini le travail à midi ce qui n'est pas pécisé. En commençant à 7H ce n'est pas négligeable. Dans une usine agroalimentaire il est peut-être normal de ne pas travailler à 20°C à moins que tu ne préfères manger de la viande avariée!!! Quand aux conditions de travail , il y a effectivement des charges lourdes mais il y a pire que ça. Le rythme est très soutenu mais vu les "énormes heures qu'on a l'air de faire" c'est pour en faire moins! Depuis le mois de Septembre de l'année dernière nous avons dû faire une ou deux semaines à trente cinq heures sinon on ne dépasse pas les trente!! Quand à l'ambiance elle est très bonne si on est là pour bosser et non pour critiquer. La preuve certaines intérimaires sont là depuis Septembre 2005 et elles sont même prêtes à nous suivre à notre retour à la Tour du Pin. Quelle mauvaise ambiance!!!!