Un jeune se fait tirer dessus à balle réelle à Cergy

Publié le par le collectif N.R.V

Ce n’est malheureusement pas un poisson d’avril :

"Dimanche des policiers ont tiré à balles réelles sur des jeunes qui se rassemblaient dans le quartier "la croix petit" à Cergy. "Grâce" au maire PS et à la SCIC (bailleur social) ce quartier populaire va devenir une résidence pour étudiant.

La Croix Petit un quartier populaire de Cergy préfecture vidé de sa population par le maire PS de cergy qui veut faire de ce quartier une résidence étudiante. Après un déménagement obligatoire, les jeunes de ce quartier s’y regroupent tous les week-end pour jouer au football et s’y retrouver.

Depuis plusieurs semaines les agents de police les provoquent à coup de flash ball, sauf que dimanche dernier c’est à balle réelle que les flics ont tiré. Ils ont blessé à l’épaule un jeune de 19 ans qui a été amené vite fait à l’hôpital par ses copains. Comme c’était une blessure par balle, l’hôpital a appelé la police (était-ce son rôle premier ? Celui-ci n’a même pas été soigné et la balle a été laissée dans son épaule). Les agents sont venus immédiatement, ont interpellé le blessé et l’ont placé en garde à vue.

Le quartier de La Croix Petit est blindé de policiers et même de militaires. Les jeunes se sont révoltés. Les médias aux bottes du pouvoir se taisent. Seul "Le Parisien Libéré" dans son édition du Val d’Oise du Lundi 2 avril. Le frère et les copains ont porté plainte et ont fait appel à un avocat. La tension demeure, le silence des médias est un silence de coupable pour protéger un gouvernement et une police criminelle. A Cergy, ville socialiste pourtant, depuis plus de 15 ans il ne fait pas bon y vivre lorsque l’on est jeune, d’origine étrangère et pauvre.

Les policiers soutenus par le maire sont comme aux Mureaux, Grigny et dans d’autres banlieues éloignées de Paris, extrêmement violents. Cergy ville socialiste devient une ville interdite aux pauvres que l’on relègue toujours plus loin." Il est temps de remettre les agents de police sur les rails afin qu’ils fassent leur travail, et non servent le pouvoir en place (national...communal...).

Ne laissons pas faire, ne laissons plus faire !

http://elections.leparisien.com/home/maville/valdoise/index.htm

sur Bellaciao

Commenter cet article