Incidents à la centrale nucléaire de Cruas

Publié le par le collectif N.R.V

Ni biotechnologie Ni transgénique

'' Comme vous, je souffre contemplant
le sombre revers de ces grands changements;
J'y vois une telle violence faite à la nature
Qu'elle contraint la puissance indignée
A se faire justice, venger ses droits spoliés ''
Wortsworth


Le 12 juillet 2007 le daubé annonce des problèmes de colmatage dans des réacteurs de l'usine
nucléaire de Cruas. Le week- end du 14 juillet, les 4 réacteurs de Cruas sont à l'arrêt. Après 65 heures d'arrêt, le 17 juillet, un seul des réacteurs redémarre. Le daubé toujours...
Quels qu'en soient les avantages présumés en terme de rapidité, de commodité, de gain de richesse ou de puissance, la technologie industrielle a un prix; et ce prix ne cesse de s'élever et de se faire menaçant.
La transparence apparente de la direction EDF de Cruas: lorsque nous cherchons l'information sur le site de l'IRSN, organisme étatique de contrôle, celui-ci donne une série de raisons qui justifient l'arrêt des réacteurs, le rapport signale des fissures dans les circuits d'eau; le colmatage renvoie à un problème de dépôts d'oxyde métallique; nous ne sommes pas et nous ne voulons pas être des spécialistes, mais seulement divulguer des informations. .l ne s'agit pas de jouer sur la peur, mais compte tenu du dérèglement cellulaire important dans la région, de jouer le rôle que devrait tenir le dauphiné: l'information
La falsification de l'information se situe sur d'autres événements, par exemple, le problème survenu février 2007 qui se trouve être dans la difficulté de refermer le couvercle du réacteur n°4; problème déjà évoqué lors d'un contrôle en 1991 de la centrale de Bugey et qui serait lié aux réacteurs du type 90O MW.
Pour le nettoyage des dépôts d'oxyde métallique, le journaliste du Daubé utilise l'ammoniaque,
comme pour le grand ménage de printemps! Jean louis Borloo, ministre de l'écologie a visité le site de l'INEED à Rovaltain; les ingénieurs du CEA y ont à leur disposition la plate forme de recherche sur les fluides super critiques du pôle Trimatec. L'emploi de ceux-ci parait une solution plus proche de la réalité. Il y a assez de contre vérité dans les communiqués du daubé, pour se poser la question.
La culture du mensonge date de la catastrophe de Tchernobyl et rien n'a changé dans ce domaine industriel. A l'époque de l'écologie durable, un peu plus de vérité peut entraîner plus de crédibilité, sur le grand projet du Grenelle de l'écologie.
Valence, petite ville du bord du Rhône, est entrée dans le siècle depuis l'installation du nucléaire dans la Drôme. En 1960, nous avions acquis une conviction, aucun personnage ne peut disposer d'arguments suffisants face aux experts qui monopolisent la définition du réel. Et EDF pouvait alors expliquer sereinement qu'on ne peut pas faire autrement qu'utiliser ( et promouvoir) l'énergie nucléaire.
Des bouleversements considérables aussi gigantesques que les chantiers des boulevards de Valence, mais invisibles eux, car non dévoilés, se font en silence, et pourtant les bus de la CTAV (veolia) se mettent à carillonner comme les trams des grands centres. Est ce l'arrivée annoncée de Valence, '' capitale Drôme Ardèche''?

La technologie du CEA au service de l'écologie durable?

Simple citoyen
contrerfidvalence@yahoo.fr

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Zhealy 07/08/2007 03:19

Les centrales nucléaires sont vieilles, et le problème de leur maintenance est réel!Au lieu de chercher à faire des contrats pour constuire des centrales nucléaires en Syrie ( patrie de la Démocratie, comme chacun le sait), notre président pourrait se soucier de la sécurité intérieure.....Cordialement,