Désindustrialisation

Publié le par le collectif N.R.V

On a eu notre petit World Trade Center lorsque les deux tours de la centrale EDF de Loire sont tombées. Le maire de Grigny, René Balme, dans la Tribune de Vienne, met en lien la disparition de la centrale et des 310 emplois qu'il permettait de maintenir avec la libéralisation des services, reprochant à EDF de déjà se préoccuper plus de rentabilité que de serivce public. Il faudra attendre 2014 pour que puisse être remis en service ce site industriel.

D'autre part, la plate forme chimique de Roussillon va encore subir des licenciements. Après Rhodia qui se débarasse de sa filière silicone, c'est au tour de Celanese de licencier 19 personnes . L'atelier de production de polyacètate de vinyle (paraît qu'y en a dans les chewing-gum) doit fermer). Celanese est une société allemande qui est détenue par le fond américain Blackstone, explique le journaliste de la Tribune de Vienne. Un maire du coin regrette la perte de pouvoir des élus locaux et des dirigeants d'entreprises locales faces aux multiples et inextricables restructurations, "concentrations internationales, de reventes aux hinois, américains, anglais" Tout ce qui concenre l'entreprise locale dépend de l'"étranger. Dans un même temps, notre inquiétude est alimentée par la faiblesse des investissements réalisés pour accroître la compétivité. Tout se passe comme si ou voulait tirer le maximum de profits de ce qui existe et puis mettre la clé sous la porte en emportant les brevets industriels de ces entreprises spécialisées".(...)

Publié dans Travailleurs !

Commenter cet article