Le tribunal de Vienne a la main lourde

Publié le par le collectif N.R.V

Le procès du 22 septembre 2006 à Vienne (voir l’article de Rebellyon) avait été mis en délibéré au vendredi 13 octobre.

Le verdict du tribunal de Vienne est donc tombé vendredi pour Marc Auray :
- 15 jours de prison avec sursis
- 3 700 euros de dédommagements pour les policiers, amende et frais de justice.

Cela fait une somme considérable à payer pour ce syndicaliste CGT de l’Hôpital du Vinatier, accusé d’outrages et violences sur les forces de l’ordre, alors que c’est lui qui a été maltraité aussi bien oralement que physiquement par des policiers !

Il paie pour les incohérences, volontaires ou non, des ordres différents des corps de police sur place lors de ce rassemblement pour la venue du ministre de la santé. Paie-t’il aussi pour activité syndicale ?

Publié dans Monde rural

Commenter cet article